FLASH INFOS

Section culturelle et économique :

Share

A l’état embryonnaire dans certains postes et inexistante dans les autres, cette section doit être dotée de moyens humains et logistiques à même de redynamiser son action.

Elle est chargée :

a)    Sur le plan culturel :

– d’organiser en partenariat avec toutes les parties concernées (administrations, associations, autorités locales….) des manifestations dans les différentes régions de la circonscription pour la promotion de la culture marocaine et son développement dans le domaine de la littérature, de l’art, de la gastronomie et de toutes les richesses de notre patrimoine culturel.

– de constituer un fond documentaire.

– de créer et d’entretenir des relations permanentes avec les établissements universitaires et de l’enseignement professionnel et d’œuvrer pour l’établissement de relations d’échanges culturels.

– d’assurer l’encadrement des projets d’espaces culturels.

b)   Sur le plan économique :

–         de constituer un fond documentaire sur les potentialités économiques du Maroc et des opportunités d’investissements qu’il recèle ;

– d’encourager l’investissement de nos ressortissants et des étrangers dans notre pays ;

– d’organiser et de participer aux rencontres, séminaires, foires et salons organisés dans la circonscription consulaire et veiller autant que faire se peut à promouvoir l’image du Maroc ;

– d’entretenir des relations régulières et étroites avec les institutions et les organismes économiques dans le but de favoriser le développement des relations économiques entre ces partenaires et le Maroc et créer de nouvelles occasions pour la promotion de la coopération décentralisée entre des collectivités marocaines et les collectivités relevant de la circonscription consulaire.

Cette section doit informer le Ministère des Affaires Etrangère et de la Coopération et l’Ambassade par des rapports trimestriels, et le cas échéant, ponctuels sur les événements économiques et culturels marquant, les projets susceptibles d’être suivis ou appuyés par l’administration marocaine et les programmes d’action élaborés par des organismes institutionnels ou par des entrepreneurs privés en direction de notre pays.

Réagissez

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*