FLASH INFOS

NEW YORK: ARRESTATION DE L’EX-ÉPOUSE D’UN DIPLOMATE MAROCAIN PAR LE FBI

Share

eConsulat – L’ex-épouse d’un diplomate marocain à New York a été arrêtée par la justice américaine pour fausses déclarations et obtention frauduleuse de visas. Elle utilisait les documents du consulat marocain pour faire venir des Philippins qu’elle employait dans sa ferme et sa résidence.

Le FBI a arrêté dernièrement Luisa Estrella, l’ex-épouse d’un ancien diplomate marocain accusée de fausses déclarations. Elle risque, ainsi que son frère en fuite, 10 ans de prison ferme. Le site électronique officiel du département de la justice indique que la mise en cause est impliquée dans une affaire de «traite d’êtres humains».

Les investigations de la police américaine ont permis de découvrir qu’Estrella a fait venir aux États-Unis 6 femmes des Philippines en utilisant les documents du consulat marocain. Elle leur promettait des emplois dans la mission diplomatique marocaine mais elles ont toutes fini femmes de ménage, de 2006 à 2016. Les services d’immigration américains ont découvert que ces domestiques travaillaient dans des conditions déplorables et percevaient des salaires dérisoires. L’accusée a été interpellée en flagrant délit alors qu’elle promettait à d’autres Philippins de leur obtenir des visas de 10 ans.

Le site électronique rapporte, que Estrella et son frère, Ramon Singson, promettaient aux Philippins des emplois en tant que secrétaires et assistants administratifs au consulat marocain. Mais à leur arrivée aux États-Unis, ils sont engagés comme chauffeurs personnels, ouvriers agricoles et assistants dans la ferme de Luisa Estrella à Ancramdale à New York ou comme domestiques dans sa résidence de Bronxville. Le département de la justice a indiqué que ces gens travaillaient 40 heures par semaine 7J/7 et percevaient un revenu en dessous du salaire minimum. L’ex-épouse du diplomate marocain a été accusée de falsification de visas, de fausses déclarations et d’incitation aux étrangers à venir aux Etats-Unis et y résider d’une facon illégale. Le tribunal fédéral a publié un communiqué dans lequel il a annoncé que la prévenue va être présentée au juge d’instruction dans la région de White Bling.

de source médiatique l’accusée a comploté avec un homme qui n’est pas poursuivi dans cette affaire mais dont le nom figure dans la plainte. Il est désigné par le sigle CC-1 et serait un diplomate de la mission du Maroc auprès des Nations Unies à New York. L’inculpée aurait obtenu frauduleusement,des visas pour au moins sept travailleurs philippins auxquels elle aurait retiré leur passeport dès leur arrivée aux États-Unis.

Selon le département de la justice américaine, l’accusée est de nationalité philippine et s’est mariée avec le diplomate marocain en 1980 avant qu’ils ne divorcent en 2016. Elle a commencé à faire venir des travailleurs aux États unis, avec  la complicité de son frère qui vit aux Philippines, en falsifiant des visas pendant la période allant de 2006 à 2016.

Moâd ROCHDI

Comments

comments

Réagissez

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*