FLASH INFOS

L’ambassadeur du Maroc en France offre une brillante réception à l’occasion de la fête du trône

Share

E-CONSULAT – L’ambassadeur de SM le Roi en France, Chakib Benmoussa, a offert, lundi soir, une brillante réception à l’occasion du 19ème anniversaire de l’intronisation du Souverain, qui a été rehaussée par la présence de membres du gouvernement français ainsi que d’éminentes personnalités du monde de la politique, de la diplomatie, de l’économie, de la culture et des médias.

Dans une allocution prononcée à cette occasion, Benmoussa a mis l’accent sur la signification profonde de la célébration de cette glorieuse fête, soulignant les liens profonds et la forte symbiose existant entre le peuple et le trône et les liens multiséculaires d’allégeance unissant la Nation à son Souverain.  La fête du Trône représente également un moment de communion et incarne l’esprit fondateur de la Nation marocaine, a affirmé le diplomate en désignant «une nation fière de son Histoire et résolument tournée vers l’avenir, une nation attachée à son unité dans le respect de la diversité, une nation qui croit aux valeurs fondatrices de paix, de tolérance, de solidarité et de progrès».

Rappelant la teneur du discours de SM Le Roi à cette occasion, l’ambassadeur a évoqué, outre les réalisations accomplies par le Maroc, l’appel du Souverain à une restructuration profonde des programmes et politiques nationales de protection sociale, à un bond qualitatif dans les domaines de l’investissement et de l’appui au secteur productif national et à la mise en œuvre sans attendre des mesures urgentes qui s’imposent.  Benmoussa a abordé, par ailleurs, le partenariat d’exception liant la France et le Maroc et qui «découle d’une mémoire partagée, d’une amitié profonde et d’une forte densité de relations humaines», rappelant l’engagement historique du Royaume aux côtés de la France, «un engagement que poursuit aujourd’hui SM Mohammed VI pour des valeurs et des principes que le Royaume du Maroc partage avec la République Française».

L’ambassadeur a observé, à cet égard, que le partenariat France-Maroc se construit autour d’intérêts commun et d’une convergence de points de vue qui lui permettent de se renouveler et de se projeter vers l’avenir pour relever les nombreux défis auxquels font face les deux pays. C’est un partenariat entretenu par une coordination au plus haut niveau et un dialogue politique dense et régulier qui assurent sa continuité stratégique, son renforcement et son approfondissement, a-t-il souligné en rappelant les entretiens et échanges de visite d’amitié et de travail effectués par SM le Roi en France et par le Président de la République française au Maroc.

Le diplomate, qui a évoqué également des rencontres tenues aux niveaux gouvernemental et parlementaire et des actions concrètes de coopération décentralisée entre collectivités territoriales, a tenu dans ce cadre à rendre hommage aux Présidents des groupes parlementaires d’amitié entre les deux pays et à leurs membres ainsi qu’aux élus régionaux, départementaux et locaux, pour leur dynamisme et leur mobilisation en faveur de la relation bilatérale.

Le partenariat France-Maroc, c’est aussi des acteurs économiques de part et d’autre qui sont animés de la volonté de développer des relations bilatérales équilibrées et des relations qui se projettent vers l’Afrique, a ajouté Benmoussa qui a salué, par ailleurs, la coopération soutenue entre les services de sécurité, de renseignement et de justice des deux pays pour lutter contre le fléau du terrorisme, ainsi que les efforts communs déployés pour prévenir toutes les formes de radicalisation. La France connait l’engagement de SM le Roi Mohammed VI, Commandeur des Croyants, pour promouvoir la véritable image de l’Islam, en tant que religion de paix et de tolérance, a-t-il notamment affirmé.

L’ambassadeur a mis l’accent aussi sur la convergence de vues entre le Maroc et la France sur les nombreux défis auxquels font face les régions euro-méditerranéenne et africaine, soulignant que la coopération entre les deux pays a vocation à servir la vision d’un espace euro-méditerranéen et euro-africain ouvert et en paix, favorisant la solidarité et les échanges humains, culturels et économiques. Le diplomate a, sur un autre plan, évoqué le retour du Maroc à l’Union Africaine (UA), indiquant notamment que ce retour «conforte son action en faveur de la paix, de la sécurité et de la solidarité face aux drames humanitaires dans les zones de conflit mais, également, ceux découlant des migrations».

Benmoussa a souligné, à ce propos, l’adoption par le Royaume d’une stratégie nationale de l’immigration et de l’asile inédite privilégiant la dimension humaine, rappelant que l’UA a confié à SM le Roi le leadership de l’élaboration de « l’agenda africain sur la migration » et a décidé la création à Rabat d’un Observatoire sur la migration et le développement. Le Maroc accueille par ailleurs, en décembre à Marrakech, la conférence de l’ONU pour l’adoption du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières, a-t-il ajouté.

L’ambassadeur a rappelé, d’un autre côté, les engagements pris par la France et le Maroc en matière de préservation de l’environnement et de lutte contre les changements climatiques à travers notamment l’Accord de Paris, l’Agenda de l’action adopté à Marrakech ou la participation de SM le Roi au « One Planet Summit » tenu dans la capitale française. La jeunesse et l’éducation sont également au cœur du partenariat d’exception entre les deux pays, s’est réjoui Benmoussa saluant en particulier l’accueil en France de 38.000 étudiants marocains qui représentent le premier contingent d’étudiants étrangers dans l’Hexagone.

Ce partenariat, «c’est aussi un dynamisme exceptionnel en matière culturelle au service de la créativité et du rayonnement », a-t-il poursuivi en se félicitant de la réussite des nombreuses manifestations culturelles et artistiques organisées dans les deux pays.  Le diplomate s’est déclaré convaincu que l’ouverture prochaine du Centre culturel marocain à Paris sera, sans aucun doute, un puissant levier pour le rayonnement de la culture marocaine en France, pour son interaction créatrice avec la culture française et les cultures du monde et pour la préservation des liens culturels avec les Marocains résidant en France.

L’ambassadeur a conclu en rendant un hommage particulier à l’importante communauté marocaine installée en France «qui est entourée par la Haute sollicitude de SM le Roi » et en exprimant ses remerciements à «nos amis français, femmes et hommes politiques, représentants du monde économique, des collectivités territoriales et de la société civile, qui par leur dynamisme et leurs initiatives confortent et permettent le renouvellement permanent de la relation France-Maroc ». «Une relation à la hauteur de nos ambitions et résolument projetée vers l’avenir», a-t-il souligné.

Prenant la parole, le ministre français de l’éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, s’est réjoui de participer à cette cérémonie pour marquer, une fois de plus, l’importance des liens d’amitié existant entre la France au Maroc. Placées sous le signe de l’excellence et de l’ouverture, les relations entre les deux pays se traduisent aussi par de nombreux projets stratégiques concrets, a affirmé le ministre en relevant que les deux pays ont encore pris la mesure de la dynamique et de la diversité de ces projets qui les rapprochent, à l’occasion de la rencontre gouvernementale de haut niveau, tenue en novembre dernier à Rabat.

Nous sommes appelés à travailler ensemble dans un espace commun de coopération et d’intégration pour faire gagner l’effort de la construction, de la vie et de l’amitié face à toutes les forces obscurantistes a-t-il dit en rappelant l’engagement commun de la France et du Maroc dans un combat ferme et déterminé contre le terrorisme et la radicalisation et dans une lutte contre les amalgames.

Blanquer a salué, à cet égard, le rôle que le Maroc entend jouer en Afrique au service de l’intégration, de la stabilité et du développement, se déclarant convaincu depuis longtemps du rôle de leadership du Maroc pour l’Afrique où une partie de l’avenir du monde se jouera dans les années à venir. La Maroc a un important rôle stabilisateur à jouer, a-t-il précisé notant que c’est pour cette raison que l’Afrique est désormais l’un des axes stratégiques de la relation entre la France et le Maroc.

L’excellente relation franco-marocaine s’incarne aussi par la densité des relations économiques entre les deux pays, a-t-il ajouté en exprimant la fierté de la France d’être le premier partenaire économique du Maroc.  Les deux pays entretiennent aujourd’hui des relations économiques équilibrées et mutuellement avantageuses qui s’expriment dans divers secteurs comme l’énergie, la mobilité durable, les transports et autres, a relevé Blanquer en se félicitant que de nombreuses entreprises françaises aient contribué au développement d’éco-systèmes porteurs au Maroc.

Nous sommes convaincus que cette dynamique peut encore s’amplifier en mettant l’accent sur l’innovation, qui est désormais le moteur du développement économique et social, a-t-il affirmé. En tant que ministre de l’éducation nationale, Blanquer a émis l’espoir que le développement des deux pays bénéficie tout particulièrement à la jeunesse, assurant qu’une croissance inclusive contribuera sans aucun doute à l’insertion des jeunes dans l’emploi et par conséquent dans la société.

C’est là un défi majeur que nous devons relever ensemble, a-t-il souligné en se réjouissant que Paris et Rabat aient choisi de mettre la jeunesse au cœur de leur partenariat d’exception, qui passe évidemment par l’éducation. «Nous avons été très attentif au discours de SM le Roi qui place l’éducation comme une des grandes priorités pour le Maroc», a affirmé à cet égard le ministre en soulignant le caractère décisif de cette question pour l’avenir des deux pays, qui partagent une vision commune pour le futur.

Dans une déclaration à la MAP, Blanquer a assuré que la France et le Maroc ont en partage de nombreux enjeux dont celui de l’éducation, qui est l’avenir du monde. Les deux pays affrontent les mêmes défis consistant à faire en sorte que tous les enfants puissent apprendre à lire, à écrire, à compter mais aussi à respecter autrui et à construire la société du futur, à une époque où il y a des mutations considérables notamment en matière technologique, a-t-il relevé.

Cette cérémonie, qui a enregistré également la présence de hautes personnalités militaires, a été marquée par l’audition des hymnes nationaux des deux pays interprétés avec brio par une cantatrice franco-marocaine.  Elle s’est déroulée dans une ambiance festive agrémentée par des musiciens marocains en présence aussi de nombreux membres de la communauté marocaine en France venus exprimer leur indéfectible attachement à l’auguste personne de SM le Roi et au glorieux trône alaouite.

Moâd ROCHDI

 

 

Comments

comments

Réagissez

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*