FLASH INFOS

Fête de l’indépendance: la symbiose Trône-peuple qui a signé la fin du protectorat

Share

eConsulat – Le peuple marocain célèbre ce dimanche la fête de l’Indépendance du Royaume, qui commémore le discours historique du 18 novembre 1955 du père de la Nation, feu Sa Majesté Mohammed V annonçant la fin du protectorat et la libération de la Patrie, et qui restera pour l’éternité un moment fort de l’histoire de notre pays.

“Nous nous réjouissons de pouvoir annoncer la fin du régime de tutelle et du protectorat et l’avènement de la liberté et de l’indépendance”, avait déclaré feu SM Mohammed V devant une foule qui avait envahi l’esplanade de la mosquée Hassan à Rabat.

La proclamation de l’indépendance du Royaume a été, en effet, le couronnement d’une glorieuse épopée de lutte contre le colonialisme, écrite à la faveur d’un pacte séculaire entre le trône et le peuple, et qui a été jalonnée de sacrifices et de prouesses restées dans les annales de l’histoire. La symbiose Trône-peuple a ainsi fini par triompher ouvrant la voie à l’avènement d’un Maroc libre, moderne, fier de son histoire, ouvert sur la modernité et aspirant à un avenir meilleur.

D’ailleurs, le héros de la libération, feu Sa Majesté Mohammed V, tout en annonçant la libération de la Nation du joug du protectorat, avait fixé le cap avec une déclaration lourde de sens, visionnaire et pleine d’enseignements : “Le Maroc sort du petit jihad pour s’engager dans le grand jihad”.

Le grand “jihad” n’est autre que celui de la modernisation, de la consolidation de l’Etat, du parachèvement de l’unité nationale et du développement. Un flambeau porté par la suite par feu Sa Majesté Hassan II et par Sa Majesté le Roi Mohammed VI afin de relever les défis de la défense de l’intégrité territoriale et de la réalisation du développement durable.

La fête de l’indépendance est certes une commémoration d’une page glorieuse de notre Histoire contemporaine, mais elle est surtout pleine d’enseignements pour les générations futures.

Le triomphe sur le colonisateur a été rendu possible grâce au pacte historique scellé entre le Trône et le peuple en vue de servir les intérêts suprêmes de la Nation. Une cause juste et légitime, une symbiose sans faille entre le Trône et le peuple et un sens élevé d’engagement patriotique pour la défense des constantes de la Nation ont été les maîtres-mots de cette grande épopée qui a mené à l’indépendance du Maroc.

A l’exil du symbole de la Nation, feu SM Mohammed V, de son compagnon de lutte feu SM Hassan II et de la famille royale le 20 août 1953, la réaction du peuple marocain ne s’était pas fait attendre. Et pour cause, en s’attaquant aux symboles de la Nation, le colonisateur touchait aux constantes du peuple marocain et à ses valeurs sacrées et donc à la dignité de tous les Marocains. La mobilisation totale a été alors décrétée et une lutte patriotique acharnée s’est organisée pour demander à la mère-patrie du Souverain légitime.

C’est cette symbiose admirable entre le Roi et le peuple qui a fini par ébranler les fondements du protectorat et chasser les dernières troupes coloniales du sol marocain, et qui avait permis, le 6 novembre 1975, le parachèvement de l’intégrité territoriale et la récupération de nos provinces du Sud lors de la glorieuse Marche Verte. Et c’est toujours cette symbiose entre le peuple et son Souverain, Sa Majesté le Roi Mohammed VI, qui permettra au Maroc de relever les défis du développement, de la modernisation et de la consécration de l’Etat du droit et de la démocratie.

Moâd ROCHDI

Comments

comments

Réagissez

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*